Phenomenal Wrestling Federation

Fédération de lutte simulée sur le Web
 
Site PWFSite PWF  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 TNT 2

Aller en bas 
AuteurMessage
Dom
PWF General Manager
avatar

Nombre de messages : 144
Age : 38
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: TNT 2   Lun 1 Déc 2008 - 0:01

CETTE EMISSION EST UNE PRÉSENTATION DE LA
PHENOMENAL WRESTLING FEDERATION QUI VOUS RAPPELLE DE
NE PAS FAIRE DE MANŒUVRES DANGEUREUSES SI VOUS
N’ETES PAS ENTRAINÉS EN CONSEQUENCE. BON SPECTACLE.
___________________________________________________________

Le sigle de la PWF passe trois fois dans l’écran très rapidement et revient finalement tranquillement vers le milieu, se balançant de gauche à droite et revenant ensuite se placer au centre devenant immobile. Le sigle apparaît puis disparaît, nous laissant la place à des images
de la fin du dernier TNT, surtout sur l’attaque du géant Soul envers le premier
champion mondial de la PWF, Hans-Jakob Rayer avec l’aide de Dom qui a terminé
le travail. Un zoom sur le visage de Rayer, inconscient et une phrase nous disant :
Que se passera-t-il maintenant, apparaît puis disparaît aussitôt.

On voit ensuite l’intérieur du PWF Arena qui est encore comble ce soir. Des centaines de pancartes sont brandis de partout alors que la chanson d’AC/DC, portant le même nom que le show de la PWF, résonne et nous montre l’ambiance folle encore présente ce soir. Les cris,
les hurlements même, l’impatience est encore à son comble et la joie envahit
l’endroit. Des fans, des vrais, ont hâtes que ça débute et le montre de façon
significative. Tout d’un coup, le TiTanTron s’allume...

(Rayer est assis, en complet, sur le bord d’une passerelle qui passe devant le Titantron. Sous lui, l’écran est éteint. Il tient le micro dans sa main droite, une caméra derrière lui montre les
flashs qui clignotent dans la foule. Après avoir pris une pause suffisamment
longue, il commence à faire ballotter ses jambes et à parler.)

Rayer : La PWF, lors des dernières semaines, a eu l’air d’un véritable terrain
de jeu. Chacun tentait, de fait, de prendre une place qui n’est pas la sienne,
de se transfigurer en un individu plus prestigieux, sinon à chercher leur
appui. En ce sens, on remarque une polarisation assez intéressante dans la
ligue. Il y a ceux qui lèchent et ceux qui reculent. De ceux-ci, je ne peux dire
lesquels sont les pires. Certains, comme Samuel et Steen, croient que nous
avons « la grosse tête ». C’est une très grosse insulte pour un vantard de la
sorte. Contrairement à lui, j’ai toutes les raisons de revendiquer mes droits.
Je ne tire aucune ficelle, en opposition à ce qu’ils voudraient laisser
entendre, sinon les leurs. Si je suis prêt à poursuivre au tribunal pour une
question d’argent, c’est parce que moi, j’ai des principes de justice, et que
ma vie a de tout temps été mue par cette idée. Si j’y vais, c’est de plein
droit plutôt que par caprice de ma part. Quant au syndicat, je laisserai le
soin à Simmons de s’expliquer à ce sujet, il est tout aussi capable de vous
fermer le clapet. Cette distance entre les groupes, je l’ai dit, est intrigante. Le fait demeure
que chacun tente de prendre ma place, par des moyens plus ou moins détournés.
J’ai donc d’excellentes nouvelles pour vous : votre quête tire à sa fin, la
vôtre. Je ne suis pas prêt de quitter mon poste, et aucun de vous n’aura jamais
le courage de me défier en bonne et due forme, sinon avec des termes
compréhensibles et adéquatement structurés. Je suis, je l’ai prouvé, le roi de
ce terrain de jeu, et ce qui s’y joue est une partie d’échec et de domination.
J’ai eu davantage de temps que vous pour ouvrir mon jeu, et la dame est sur le
point de tomber…

(Aussitôt, un immense drapeau nazi tombe pour recouvrir le Titantron, avec des franges dorées sur les côtés droits et gauches. S’accrochant à une corde attachée à la passerelle, Rayer descend d’une main jusque sur le sol et part en coulisses, après s’être arrêté un moment sous
la pièce monumentale de tissu.)

Mike : Encore de véritables mots de la part de Rayer qui est ici pour annoncer la vérité à chaque fois. Je le dis encore une fois, ce type est impressionnant.

Luc : Il est très fort! Un atout majeure pour la fédération ça c’est sûr.

Mike : Majeure? Tu veux dire indispensable ouais!

Luc : Hummm…

Mike : N’essaie pas, tu le sais autant que moi.

Hardcore
Tournament

*Empty
School Brawl

The Stifmeister Vs Jaxon Deacon

On retrouve le show dans une école vide et très peu allumé. Pour ce match les commentateurs, annonceurs et arbitres ont été obligés de se déplacer dans cette école, se trouvant prêt
du PWF aréna.

Alicia Jones : Le prochain combat fait partie du tournoi pour le titre Hardcore. Les opposant sont The Stifmeister et Jaxon « Kotetsu »Deacon. Ce match est un Empty School
Match.

The Art of Losing de American Hi-Fi se fait entendre dans l’école. The Stifmeister sort d’une classe avec un sourire narquois. Il sert la main de l’arbitre et embrasse Alicia Jones !

Mike: Se gars là ne manque pas d’air et semble trop confiant, il va se faire détruire par Deacon et il ne pense qu’a embrasser la belle Alicia.

Luc: Pour une fois je suis d’accord avec toi. Je trouve aussi Alicia très jolie.

The Player de Bloc Party se fait entendre mais Jaxon Deacon ne vient pas. Les arbitres le cherchent partout et The Stifmeister continue à draguer Alicia. Mais d’un coup, sortis d’un coin
noir, Jaxon vient frapper Sifmeister avec une règle en fer.

Mike: Sa y est il est là, et quel coup !

Luc: Bien fait pour lui, il aurait du faire attention. Va y Deacon montre lui qui est le meilleur à se
Casanova des Bacs à Sable.

Mike : Mais vous allez arrêter de parler et suivez le match.

The Stifmeister est en mauvaise posture en ce début de match. Deacon l’a déjà projeté contre une porte en verre. On se retrouve maintenant dans un couloir. Deacon continue de frapper
Stifmeister avec sa règle en fer. Il s’apprête à donner un coup dans sa tête
mais Stifmeister contre avec un coup de pied dans les bijoux de famille de
Jaxon.

Luc : Ooooouuuuuuhhhhh !!!!!!! Sa ne doit pas faire du bien sa !

Stifmeister a maintenant le contrôle du match. Il enchaîne des droites dans la tête de Jaxon. The
Stifmeister cherche maintenant dans un tiroir d’un casier et il en sort UNE AGRAFEUSE !!! Il donne des dizaines de coup sur la tête de Deacon, qui commence déjà à saigner.

Mike : Vous voyez Luc, Stifmeister peut être hardcore lui aussi. Et…. (Il s’arrête) Oh non !! Il
est en train de lui agrafer la tête ! Et il continue en plus !!

En effet Stifmeister a pris l’agrafeuse et l’actionne sur le front de Deacon, qui saigne maintenant abondamment. Mais Jaxon se relève déjà. Il tente de mettre des coups de poing à son adversaires, mais Stifmeister enchaîne avec sa prise de finition : What a fuckin’
Kick ! Il tente maintenant le tombé.


………..1





…..





……….2





…. NON ! Deacon s’en sort !

Stifmeister le projette maintenant dans les escaliers et Deacon roule dans les escaliers, environ 3 mètres en dessous de Stifmeister qui sourit de pleine dent. Il prend son élan et saute
dans les escaliers pour faire un leg drop, mais Deacon le contre et Stifmeister
tombe directement sur le sol

Luc: Mais pourquoi a-t-il fait cela, c’est suicidaire ! Et il c’est casser le dos sur le sol en béton. Il
l’a cherché ! Ce gars me donne envie de vomir.

Mike: Mais vous allez arrêter de vous plaindre, il fait ce qu’il veut !

On se retrouve maintenant dans une classe avec Deacon qui donne des coups de chaise à Stifmeister qui ne bouge plus par terre. Deacon pourrait faire le tomber mais il veut faire souffrir son adversaire jusqu’au bout. Il regroupe deux tables et les places côte à
côte. Mais il a oublié son adversaire qui lui porte une Suplex très rapide et
directement sur l’estrade ! Il le lance ensuite très fort contre le tableau
qui se casse sur le coup. Stifmeister regarde maintenant les tables, sourit et
en rajoute deux par-dessus ! Voila qu’il place Deacon sur une des tables
du dessous. Il monte sur le bureau pour lui porter un SHOOTING STAR
PRESS !!!!

Mike: Il n’y a rien à dire se mec est très fort !

Luc: Mooouuuais…… Je te fais la même et en mieux !

Mike: Je t’y vois bien.

Il tente le tombé…


………..1





…..





……….2


NO WAY !!! Deacon kick out et se relève tranquillement alors que même Stifmeister a mangé un méchant impact sur ce coup. Les 2 se relève après quelques secondes et péniblement.
Stifmeister est le premier debout et se munit d’un gros dictionnaire qui
traînait là et vient frapper Deacon en pleine face. Deacon est encore à genoux
mais semble sonné. Stifmeister se recule et fonce à nouveau vers Deacon pour un
autre coup mais ce dernier le saisit en spinebuster et le soulève dans les airs
mais Stifmeister rapide comme l’éclair attrape la tête de Deacon entre son bras
et DDT !!! Deacon s’écrase le visage directement au sol et Stifmeister
tombe le bras directement sur son adversaire…


………..1





…..





……….2





…..





………3 !!! The Stifmeister remporte ce match.

Alicia Jones : Le gagnant de ce combat et passe en finale pour le championnat hardcore…THE
SITFMEISTER !!!

L’arbitre lève le bras de Stifmeister dans les airs et le jeune homme retombe à genoux de fatigue mais avec un sourire aux lèvres.

Mike : Wow ! Ca c’était tout un combat quand même. Une chance que Stifmeister est rapide sinon il n’aurait peut-être pas survécue. Deacon aurait du planter ce type !

Luc : …mais ça ne s’est pas produit car le tombé c’est Stifmeister qui l’a réussit !

On voit Stifmeister quitter la classe mais voilà que Deacon se relève et saisit l’arbitre par la gorge lui faisant un chokeslam directement sur un pupitre qui ne brise pas du tout.
L’arbitre est sur le dos et se tord de douleur alors que Jaxon s’avance
tranquillement avec un visage démoniaque. La caméra coupe.

Luc : C’est quoi son problème ? Attaquer un arbitre ?

Mike : Bah, c’est juste un arbitre quand même.

Luc : Quoi ? Jaxon n’avait pas à attaquer ce pauvre arbitre et tu le sais autant que moi.

Mike : Bof, il n’avait qu’à sacrer son camp c’est tout. On me dit que le Président de la PWF est ici ce
soir !

Luc : Wild est ici ?

Mike : Y paraît que oui !

Luc : Oh oh sûrement pour régler quelconque problème administratif.

Mike : Moi je dis qu’il est ici pour mettre Dom à la porte.

Luc : Ben voyons dont ! Impossible.

Mike : Je te le dis moi !

_________________
Je suis l'homme en charge ici à la PWF. Vous venez me voir quand ça vous enchante. Je suis toujours ouvert à une bonne discussion et y'a toujours moyen de s'entendre je crois mais avec certains, ça risque d'être assez dur. Têtes dures, coups durs...that's it! Essayez-vous pour voir car ce n'est pas à moi que ça risque de faire du tord Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dom
PWF General Manager
avatar

Nombre de messages : 144
Age : 38
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: TNT 2   Lun 1 Déc 2008 - 0:02

Bring Out your Dead de Strung Out démarre et Chris Row sort des backstages avec son
arrogance légendaire. Il pointe les fans dans la foule et rie alors que cette
dernière s’en donne à cœur joie à le huer. Row descend l’allée en ne regardant
personne et grimpe dans le ring rapidement en glissant en dessous des câbles.

Eye of the tiger résonne et Damien Stivers se rend sur le ring sans se préocuper de qui
que se soit et y monte rejoignant Row et enlevant son T-shirt et ses lunettes
de soleil.

Les premières notes de guitare débute alors qu'une immense explosion vient
quasiment caché le TiTantron au complet dûes à la fumée qui se forme. Le tout
se dissipe tranquillement et voilà qu'une silhouette sort de l'immense nuage de
boucane et nous dévoile James *Black Storm* Steen s'arrêtant en haut de la
rampe en regardant la foule qui est assez partagée à son égard. L'homme demeure
premièrement intraitable et regarde les spectateurs avec un air nonchalant.
Ensuite, il se baisse le corps et mets ses mains au sol les relevant aussitôt
alors qu'une autre détonation monstre retentit dans l'amphithéâtre et que tout
le monde a fait un saut monstre. Les lumières se tamisent et l'allée centrale
est éclairée en rouge et bleu. Black Storm descend d'un pas décidé se frayant
un chemin entre le premier câble et le ring. Annonçant sa motivation, il vient
grimper dans un coin et lève ses deux bras dans les airs avant de les
redescendre au niveau de sa poitrine, poing un en face de l'autre, les faisant
maintenant claqués ensemble en signe d'une ultime préparation. Le voilà qui
redescend d'un bond vers l'arrière, sautillant maintenant et semblant plus que
prêt regardant Stivers et Row qui sont descendus en bas du ring.

Les lumières se ferment dans l'aréna, une lueur bleue fait toute l'allée. Il descend dans l'allée avec un calme et une concentration hors du commun. Il entre dans le ring et va rejoindre Steen dans le coin alors que Row et Stivers remonte dans le ring et vont dans leur coin
respectif.


Tag Team action
Chris Row/Damien Stivers Vs James Steen/Thunder Storm

James Steen débute contre Row alors que les 2 athlètes s’étudient mutuellement avant de faire un contact au centre du ring et tout un contact car Row a donné un coup de genou à Steen en
plein ventre et vient lui fracasser l’épaule contre le poteau du ring. Row
regarde Steen et se permet même quelques baffes mais James revient avec une
droite et Row enchaîne alors que Steen rétorque toujours et prend même le
dessus en envoyant 3 droites bien placées sur Chris Row qui se fait maintenant
reculer dans le coin. Des coups d’épaule au corps sont maitnenant offerte par
Steen sur Row qui hurle à chaque fois. Il donne par contre un coup dans le dos
de Steen qui se recule et alors que Steen se prépare pour une closeline, Row à
la même idée que lui et les deux se ramassent au tapis.

Luc : Un bon début de combat pour ces 2 lutteurs.

Mike : Ouais bien ça serait le temps que ça tag là !

Steen tente de rejoindre son coin alors que Row tente de même mais voilà que Steen fait le relais avec Thunder Storm qui embarque fraîchement dans le ring et vient empêcher Row de taguer avec une descente du coude dans le dos de ce dernier. Il relève Row et le
martèle de droites et de gauches et l’envoit dans les câble pour un magnifique
surpassement qui envoit solidement Row au plancher. Thunder donne quelques
coups de pieds et se penche maintenant pour un face lock sur Chris Row qui est
au centre du ring. Il veut se déprendre mais la pression est trop forte et
c’Est alors que Chris se relève et Storm n’a comme pas le choix de suivre mais
il maintient la prise de tête. Row donne deux coups de coude dans le corps de
Storm qui lâche prise et alors que Chris s’envoit dans les cordes, il revient
mais un coup de coude en plein visage le fait retourner au plancher en
s’empoignant le menton de douleur.

Luc : Thunder Storm semble prêt. Son équipe semble prête.

Mike : Let’s go Chris, va faire le changement avec Damien.

Thunder ramène Chris en le tirant par la jambe jusqu’à son coin là il fait le relais avec Steen qui se sert des câbles en sautant dessus et en arrivant direct en crossbody sur Row qui s’effondre
tellement fort et loin qu’il se ramasse dans son coin alors que Damien en
profite pour faire un changement volontaire et nécessaire et embarque dans le
ring et atteint Steen, qui courait vers lui, d’une closeline. Steen se relève
et est à un genou au sol, Damien s’élance pour un coup de pied vicieux
directement à la tête mais Steen s’écarte juste à temps et saute dans les
câbles pour revenir vers Damien avec un coup de coude volant inversé. La foule
est comblée devant ce spectacle alors que Steen va faire le relais à Thunder
Storm qui embarque et vient balancer Chris Row à l’extérieur d’un dropkick
alors que Row était dans son coin et vient faire la même chose à Damien qui
évite par contre la manœuvre et Thunder se retrouve au sol alors que Damien
revient avec un double coups d’avant-bras à la nuque de son adversaire.

Mike : Ouch ! Y’en a des revirements dans ce combat, même si l’équipe de Steen semble avoir le
dessus dans ce combat.

Luc : Ouais c’est très clair ça ! Les 2 équipes font preuve d’un bon talent mais ça penche d’un bord.

Damien se met sur Thunder et le rue de coups mais Thunder renverse et réserve le même sort à Stivers qui mange la ruée de coups à son tour. Thunder se relève et amène Damien dans le coin là ou il fait le relais et l’équipe envoit Damien dans les câbles avant de revenir
avec un double coup de pied à la volée dans les genoux de Damien qui tombe en
pleine face et très sec au sol. Thunder s’en va dans son coin et alors que
Damien se relève, Steen est prêt et SECOND ME !!!! Steen vient faire le
relais à Thunder alors que ce dernier vient appliquer les LETTRES D’HONNEUR sur
Damien alors que Steen va s’occuper de Row qui tentait d’interférer. James se
bats avec Chris Row à l’extérieur alors que Damien dans le ring n’en peut plus
et TAPPE !!!

Alicia Jones : Les gagnants de ce combat par équipe…JAMES STEEN ET THUNDER STORM !!!

James remonte dans le ring alors que les 2 se font lever le bras par l’arbitre. Chris Row à l’extérieur est en criss alors que Damien est couché et se pogne les jambes de douleur.

Luc : Une belle victoire de Thunder Storm et James Steen qui ont su travailler en équipe ce soir !

Mike : C’était la première fois qu’ils étaient en équipe.

Luc : Justement, une autre bonne raison de les féliciter, ils viennent de battre l’équipe de Chris Row et Damien Stivers.

Mike : Ouais mais je sais qu’ils ne se laisseront pas abattre et qu’ils reviendront en force !

Luc : On l’espère.

La musique de l’hymne russe commence et Ivan sort sur motivé des coulisses, Il va jusqu’au
ring en trottinant, fait quelques échauffements à l’aide des cordes, puis au
milieu du ring, lève les deux bras en poussant un énorme cri qui déclenche la
réaction positive du public !

Mike : Hardcore Time !

Evolution de Motorhead résonne et Samuel sort des backstages. Il est habillé avec un manteau noir, style sweet shirt, avec capuche et des lunettes de soleil. Son entrée est rapide, il monte dans le ring rapidement et avec quelques feux d'artifice sur la rampe. Sur le ring, il monte
sur le turnbuckle, lève les bras et a se moment là, des flammes sortent des 4
poteaux. Il va de l'autre côté et se met sur les cordes en levant le poing. Il
arbore sa ceinture de Street fight fièrement. Il regarde Rouchkov dans le ring
et débarque finalement du coin faisant un signe à Ivan d’une autre ceinture
autour de sa taille.

Hardcore Tournament
2ème demie-finale
*No Disqualification match

Samuel Vs Ivan Vladimir Rouchkov

DING !!! DING !!! DING !!!

Luc : C’est partit Mike !

Mike : En effet t’es pas mal partit hehe.

Samuel et Ivan se regarde de loin et décident de se foncer dessus mais aucun des deux ne bronchent malgré la force de l’impact alors que Samuel s’envoit dans les câbles et revient avec une big boot au visage de Rouchkov ce qui a pour effet de le faire reculer dans les
câbles. Samuel fonce vers Ivan pour une corde à linge mais Rouchkov esquive en
surpassement et Samuel passe par-dessus les cordes et tombe durement plus
bas ! Ivan ne perd pas une seconde et aussitôt que Samuel se relève,
s’élance par-dessus les câbles en crossbody sur Samuel à l’extérieur. Ivan
attrape Samuel par la nuque et vient le balancer contre la barricade la plus
proche. Malheureusement pour Ivan, c’est la barricade à côté de la cloche alors
Samuel saisit la cloche et en assène un violent coup à la tempe de Ivan qui
s’écroule au sol.

Mike : Ayayayayaye !!!

Luc : Un coup sans merci et sans retenu.

Rouchkov est au sol et voilà que Samuel le relève près de la barricade de sécurité et vient pour lui faire un kick inversé au visage mais Rouchkov évite et saisit une chaise avant de venir
rapidement en sacré un coup dans les côtes de Samuel qui tombe au sol de
douleur. Ivan ne s’arrête pas là et se permet 3 autres coups de chaises qui
atteindront tous leur cible. Rouchkov jette la chaise au sol et fait signe à la
foule que c’est lui le roi du hardcore et alors qu’il a les 2 bras dans les
airs et qu’il gestualise devant le public, Samuel s’est relevé et lance une
chaise au visage de Rouchkov qui l’attrape et Samuel retente le même kick qu’il
avait essayé un peu plus tôt mais cete fois le réussit et sur la
chaise !!!! Le coup est violent et la chaise a frappé durement Rouchkov
qui s’est incliné aussitôt au sol. Samuel relève Ivan et le roule dans le ring.

Mike : Vas-y, achève-le.

Luc : De qui tu parles ?

Mike : Ah, je me parle bon !

Samuel monte à son tour et tente un tombé…


……………1





……………2





Non ! Rouchkov lève l’épaule à la toute dernière seconde et Samuel devient soudainement comme fou. Il court en dessous du ring et en ressort une brique !!! Rouchkov commence a se
relevé et Samuel lève la brique dans les airs sous les applaudissements du
public. Rouchkov se tourne et Samuel s’élance pour le grand coup mais Ivan
contre la manœuvre attrapant Samuel par la taille pour une BELLY TO BELLY
SUPLEX !!! Rouchkov se relève et fait signe que c’est la fin en levant ses
bras dans les airs et en poussant un énorme crie.

Mike : Bon le Russian Finisher s’en vient !

Luc : Peut-être.

Rouchkov vient relever Samuel mais ne s’apperçoit pas que ce dernier a reprit la brique qui était juste à côté de lui et dès qu’il en a l’occasion. BANG ! Un coup de brique en
plein front qui fait saigner sur le champ le colosse russe de la PWF ! Il
tombe KO et Samuel se laisse tomber dessus pour le tombé….


……………..1





……………...2





………………3 !!!

Alicia : Le gagnant de ce match et passe en finale du tournoi plus tard pour le championnat hardcore de la PWF contre The Stifmeister….SAMUEL, THE STREET FIGHT LEGEND !!!

La foule semble étonné alors que
Samuel grimpe dans un coin célébrer sa victoire ! Il lève son titre de
Street fight dans les airs.

Mike : Mon dieu ! Tu as
vu la détermination dans le visage de Samuel. Assez impressionnant, ce combat
lui a permis de démontrer son vrai visage dans le monde du hardcore.

Luc : Belle performance de Ivan quand même qui a été très endurant et très efficace.

Mike : En effet. On a des bons combats hardcore à la PWF et sans dire qu’on est une fédération de bas étage comme la ECW du bon vieux temps, on aime ça ruff !

Luc : Toujours et les fans apprécient vraiment alors c’est ça l’important.

_________________
Je suis l'homme en charge ici à la PWF. Vous venez me voir quand ça vous enchante. Je suis toujours ouvert à une bonne discussion et y'a toujours moyen de s'entendre je crois mais avec certains, ça risque d'être assez dur. Têtes dures, coups durs...that's it! Essayez-vous pour voir car ce n'est pas à moi que ça risque de faire du tord Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dom
PWF General Manager
avatar

Nombre de messages : 144
Age : 38
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: TNT 2   Lun 1 Déc 2008 - 0:05

DONT HIDEEEEEEEE….

ONE…….TWO……..THREE……..FOUR!!!!

Les lumières se ferment totalement dans l’amphithéâtre alors que des spots bleus et blancs émergent du plafond et que la toune Dont hide de Grimskunk, se met à jouer avant qu’une énorme explosion fassent sursauter quiconque présents dans la bâtisse ! Dom sort des backstages les bras dans les airs, en criant et en sautant partout avant de descendre vers
le ring, en tapant dans quelques mains de fans au passage ! Il saute sur le
bord du ring à pieds joints et passe entre le deuxième et le troisième câble
avant de courir vers le coin sautant sur le top turnbuckle, et se tenant
debout, les bras dans les airs en regardant la foule au loin. Il débarque
ensuite du coin et vient se mettre au centre du ring attendant la perfection
incarnée.

Mike : Dom, tu vas manger une volée.

Luc : Notre GM devrait savoir se défendre devant Rayer quand même.

Mike : Hum j’en suis pas si sûr que ça moi!

Benzin de Rammstein se met à jouer et des lumières de couleur rouge et jaune s’ébranlent tels des stroboscopes. Une fois que la passe de batterie achevée et que le rythme commence vraiment, Rayer fait son apparition sur le plateau sus-jacent à l’arène. Les stroboscopes cessent
leur rythme rapide puis deviennent une simple lumière d’ambiance, rouge et
jaune. À l’écran apparaissent diverses images. Des camps de concentration; des
juifs qui se font lancer, parfois vivant dans les fours crématoires; une armée
qui marche au pas, le bras droit levé, le visage tourné vers un chef à leur
droit; une foule d’étudiants chinois qui sont la proie des char d’assaut;
Hitler lors d’un de ses véhéments discours; le bombardement de l’Angleterre;
bref, tout y passe. Au fil de ses images, Rayer regarde une fois à droite, une
fois à gauche, puis avance tout droit, le bras droit levé et les jambes
droites, se levant presque à 90°, soit selon la mode de la marche militaire
allemande. Rayer descend l’allée des lutteurs sous les huées de la foule et
monte sur le ring. Il monte dans le coin opposé à l’endroit où il est entré et
fait un salut militaire nazi. Il redescend, puis va se poser dans un coin, les
lumières apaisent leur lueur pour que le noir se fasse, Rayer observe Dom bien
attentivement alors que ce dernier va prendre la parole…

10 Minutes Warning
Dom Vs Hans-Jakob Rayer

Mike : Que va-t-il se passer?

Luc : J’en sait rien mais écoutons, ça risque d’être intéressant.

Dom: Premièrement, merci à vous tous d'être ici ce soir et merci à Hans-Jakob de s'être présenté, même si je ne lui ai pas vraiment laissé le choix. La raison de ce 10 minutes dans le ring est questionnable après mes agissements du dernier TNT, mais est quand même valable
et tout à fait justifiable due à ma position dans cette fédération. Ce temps
est pour régler nos différends, enfin je l'espère. Que dis-tu de cela
Hans-Jakob? Je suis ici avec de bonnes intentions cette fois.

(Dom tend le micro à Rayer qui le prend tranquillement. Il prend une fausse toux afin de faire taire le public qui a commencé à le huer. Il affiche un sourire rayonnant et, la tête levée, il
tourne le dos à Dom pour parler en direction de la foule.

Rayer (d’un ton déclamatoire) : Tu sais, tout comme moi, que les intentions qui sont montrées sont très divergentes des intentions réelles, en ce sens que ce que tu prévois faire par
cet entretien n’est en rien ce que tu exprimes. En fait, si tu me proposes de
régler nos différends, j’ai l’impression que ce n’est que pour me mettre sur un
faux pied d’égalité avec toi et essayer de te donner le sentiment que tu as
atteint mon niveau. Sinon, c’est que tu veux me descendre au tien, ce que
j’accepte encore moins. La troisième possibilité, et que je considère comme la
plus probable, c’est que tu sais que j’ai suffisamment de connaissances pour
t’en faire voir de toutes les couleurs dans les prochaines semaines, et que
d’une manière entièrement égoïste, tu essaies de te défiler. Car en tant que
petit caniche de Wild, chaque fois qu’un athlète se brouille avec la fédération
et va cogner à sa porte avec une mise en demeure, tu dois lui payer des
comptes. Je sais que tu ne penses qu’à toi et que le bien-être de la fédération
ne te tient aucunement à cœur. C’est vers moi que le public devrait se tourner
(il se retourne, de manière à faire face à Dom), s’il veut des réponses, et les
autres lutteurs de la fédération, s’ils veulent obtenir le pouvoir et de te
démettre de tes fonctions, peuvent faire exactement la même chose.

(Dom fait une moue de découragement.)

Dom: Atteindre ton niveau. On ne parle plus de lutte mon cher car en paroles, je sais très bien que tu es plus fort que moi et je suis capable de l'avouer et je sais mon rôle dans cette fédération et malheureusement, je ne peux laisser passer un lutteur qui me traite de tous les
noms, qui me prend pour un moins que rien et qui dit en plus que je fais tout
ça pour moi-même et non pour le bien de la PWF. Elle me tient à coeur cette fédération
et c'est justement, si je commence à me faire piler sur la tête par toi ou par
un autre dans cette ligue, je n’ai pas fini. Je remets donc les pendules à
l'heure et ne viens surtout pas dire que c'est moi qui ai commencé car ce
serait te mentir à toi-même et à tous qui t'ont vus sur PWF TV dire que j'étais
une nuisance pour cette ligue.

(Rayer tourne lentement la tête, de manière à le regarder droit dans les yeux. On voit sa pomme d’Adam qui se rétractequelque peu, comme s’il avalait, puis sont coffre qui gonfle, alors qu’il prend sa respiration pour continuer, avec plus de force et d’assurance.)

Rayer : Bien que la véracité de tes premiers syntagmes soit frappante, je me dois de voir en tes paroles le plus grand fléau de la fédération. En effet, tous les lutteurs, à mon exception, et
avec une autre personne que je ne nommerai point puisqu’elle n’a rien à faire
dans le débat, et tout comme le directorat de cette entreprise, sont marqués
par l’hypocrisie. Celle-ci est pernicieuse, puisque les gens n’ont même pas la
franchise de s’accorder avec eux-mêmes. C’est pour cette raison que ton
discours sonne mal et n’a aucune résonance chez les autres, et c’est pourquoi,
moi, j’ai le pouvoir de changer les choses. Le pouvoir que j’ai, c’est
simplement celui de la vérité. Qu’elle provoque ou qu’elle soit unanimement
acceptée, je dis les choses directement. Si je te traite de tous les noms,
c’est parce que tu t’es attardé à ces épithètes et qu’elles t’ont été
appliquées pour une raison. Même cet énergumène de « Suicide X » l’a
compris. Remettre les pendules à l’heure, dans ton cas, ça serait prendre tes
clics et tes claques, de manière à ne plus te faire piler sur la tête. Car
aussi longtemps que je serai ici, je me ferai une joie et un devoir de m’attarder
à cette mission. Je ne me mens donc pas à moi-même. Je ne fais que refuser de
mentir aux autres en révélant tes véritables objectifs, de manière prouver, par
des arguments et non des postulats, que tu es véritablement le maillon faible.

(Dom penche sa tête sur le côté et regarde Rayer bizarrement.)

Dom: Tu croyais quoi? Que j'allais rester là à rien faire, peut-être? Je ne me laisse pas traiter de cette façon-là, moi, et tu le sais autant que moi alors pourquoi me provoquer? Ca t’amuse,
peut-être? Tu veux t'amuser à me détruire et tu veux que je prennes mes claques
puis que je criss mon camp? Pfff tu peux toujours rêver mon gars car Jason Wild
m'a engagé et il ne me mettra pas à la porte de sitôt. Il sait ce que je peux
provoquer et tu vois ça fonctionne parfaitement. Tu veux former un syndicat, tu
veux foutre la merde, moi je te mets mon soulier à la gueule et maintenant tu
veux que je prenne mes claques et que je me tire? Bien voyons dont Rayer, ces
mêmes souliers qui t'ont pété la gueule si facilement l'autre jour? Si tu crois
être le seul à pouvoir te mettre au-dessus de tous mais ne croit pas que ta
pensée est nécessairement celles des autres? Pour le moment, personne à part
toi, ne m'a dit que j'étais pourri, du moins qui s'est incrusté à un point tel
que je pouvais en faire une histoire personnelle mais avec toi Rayer, ça peut
bien le devenir. Ca ne me dérange même pas, je n'ai jamais eu peur de toi et ce
n'est pas aujourd'hui que ça va débuter. Je suis conscient de tes pouvoirs dans
ce métier et de ce que tu as accompli mais Jésus-Christ, ici tu es dans MON
ring, je suis ton boss fais que tu vas suivre la parade, de force ou non mon
cher. Je t'ai pris en exemple une fois, tu ne veux pas plus comprendre,
reviens. Quand tu auras eu assez de leçons et assez d'ecchymoses dans la face
et partout sur le corps, peut-être que je commencerai à t'accorder ma vraie
attention.

Rayer (du tac au tac) : Je ne croyais pas que tu allais te laisser faire. Je ne suis pas stupide à ce point. Je savais que tu allais réagir à ce que j’allais dire parce que tu sais
pertinemment que c’était vrai dans le passé, non? Avec la clique des Gentlemen,
tu t’es laissé faire tout du long. Tu étais à la solde de Ménard, et il aurait
pu te prostituer que tu n’aurais rien dit. Ton problème, c’est que tu n’as pas
de colonne, et que c’est avec cette dernière que viennent deux choses, soit une
ascèse, qui permet de performer et qui a toujours marqué la différence entre
nous deux, et les principes, les convictions. Ton seul rêve, à toi, était de te
trouver une petite place confortable pour essayer de m’empêcher, par des moyens
détournés, de faire mon véritable travail, cela parce que tu n’as jamais
accepté que je te fasse mordre la poussière à tous les coups. Wild ne te mettra
jamais à la porte, je ne suis pas idéaliste au point de croire ça. Mon objectif
principal est donc de te mettre dans tellement de mauvaises positions que tu te
sentiras malaisé à la seule pensée de la PWF, et que chaque fois que tu
ouvriras un canal de nouvelles, ce sera pour les entendre rire de toi à
répétition, parce qu’ils sauront que ce que je dis est vrai. Tu n’es qu’un
couard, et ce n’est pas en demandant à quelqu’un d’autre de s’en prendre à moi,
par surprise alors que je suis en plein combat et fatigué par le fait même, que
tu prouveras quoi que ce soit. Ce n’est pas non plus par la parole, car tu l’as
indiqué plus tôt, tu es loin en dessous des critères requis. En ce sens, la
seule parade militaire à laquelle je ne m’adonnerai jamais sera celle que tu as
vue, plus tôt, à l’écran. Autrement, je garde mes convictions, car moi j’ai un
pouvoir sur moi-même et ne me laisse jamais abattre. Tu peux essayer de me
donner autant que coups que tu voudras, ils me rendront plus fort, et je
cumulerai mes énergies en ta direction plutôt que dans celle des autres. Tu
pourras peut-être, par la suite, essayer de te faire voir comme un martyr.
Peut-être que ton ego te le pardonnera s’il l’analyse sous cet angle, tandis
que nous deux, dans le ring de Wild et non le tient, dans le ring où je suis le
propriétaire physique et lui économique, toi, peut-être gage d’une morale
inutile, nous pourrons véritablement régler nos différends.

Dom: Non, non, monsieur. Ne tente pas de te passer pour plus haut que moi car ce n'est pas le cas crois-moi. Tu crois pouvoirs avec tes mots de balaise me dire que je n'ai pas de couille et que je ne suis plus bon à rien. Pourquoi ils ne sont pas aller te chercher alors hein
Rayer? Veux-tu ma job, je te l'a donne mais aurais-tu les couilles, toi, pour
l'a prendre? Aurais-tu assez de guts afin de faire changer vraiment les choses.
Je me retrouve dans cette position aujourd'hui non pas car je me suis laissé
abattre. Ne crois pas que tu es meilleur que tout le monde espèce d'allemand à
la noix car je vais te faire plaisir et te foutre ça sur la gueule une autre
fois. Malgré ce que tu peux penser, j'ai de la colonne et j'en ai toujours eu.
Je ne l'ai peut-être pas toujours... utilisé dans le bon sens mais crois-moi
Rayer, je te jure que si je suis pour me démolir afin de te démolir, je le
ferai et ça me fera un plaisir certain. Si je sors, tu sortiras également et tu
n'es pas Hulk qui est plus fort après chaque coup, crétin. T'es pas le bon dieu
et encore moins une référence à suivre mais si tu veux être un exemple, qu'il
en soit ainsi. Ne vient pas me dire que je m'acharnes sur ton cas après car tu
l'auras chercher. C'est ce que tu veux, c'est ce que tu auras. La révolte a
toujours été une partie intégrante de ta personne mais toi non plus tu n'as
jamais rencontrer quelqu'un qui te tenait vraiment tête. Y'a pu de clan à
l'ALNF là Hans-Jakob, y’a pu d'ALNF tout court alors n'essaie pas de passer
pour plus fort que tu ne l'es réellement. Là-bas tu pouvais détenir un certain
pouvoir, mais ici tu n'entraîneras personne dans tes foutues conneries. Tes
idéologies, tu peux les dire à la TV mais ne vient pas nous faire chier avec ça
et ne vient surtout pas te foutre de ma gueule en tentant de me faire passer
pour le méchant. C'est toi le méchant, moi le monde m'aime bien. Tu en fais une
obsession, hey bien pas de problème, je vais te mettre au pas moi. C'est ce que
tu veux Rayer c'est ce que tu auras et pour une fois dans ta vie, tu pourras
dire que tu as FRAPPER UN NOEUD...moi!

_________________
Je suis l'homme en charge ici à la PWF. Vous venez me voir quand ça vous enchante. Je suis toujours ouvert à une bonne discussion et y'a toujours moyen de s'entendre je crois mais avec certains, ça risque d'être assez dur. Têtes dures, coups durs...that's it! Essayez-vous pour voir car ce n'est pas à moi que ça risque de faire du tord Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dom
PWF General Manager
avatar

Nombre de messages : 144
Age : 38
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: TNT 2   Lun 1 Déc 2008 - 0:06

Rayer (avec un soupir) : Je n’ai jamais ressenti autant de condescendance de bas étage en aussi peu de mots. Pour une fois, je crois, tu mérites mes applaudissements. Car ma puissance, je
ne la tiens pas de ce que j’étais à l’ALNF auparavant. Cela ne veut strictement
rien dire. Mon pouvoir, je le tiens du fait de mon engeance. Je le tiens de ma
force réelle et de ma capacité supérieure à exprimer mes pensées. Ce n’est pas
en sortant un jargon québécois de sous-sol d’église à Saint-Tite que tu y
changeras quoi que ce soit, et j’espère que tu le réalises. Je suis le poids de
la ligue. Je suis celui qui rapporte les cotes d’écoute, et dans cet esprit,
c’est aussi moi qui détiens le poids décisionnel de la fédération. Il n’y
aurait donc que deux raisons pour lesquelles je pourrais refuser ton
poste : d’une part parce que tu me le proposes mais que si je continuais
dans cette décision, en hypocrite que tu es, tu te rétracterais, mais aussi
parce que j’ai plus d’influence sur l’ensemble de l’auditoire que toi, caché
derrière ton bureau, qui ne te permets de sortir de l’anonymat que lorsqu’on
entache ta réputation, qui a déjà été traînée dans la boue. Tu profites, ce
soir, de mes néons, car si ce n’avait pas été de ma provocation, tu n’aurais
aucune chance de monter sur cette arène. Mais, moi, j’y suis toujours, car j’ai
pris la peine de m’entraîner à autre chose qu’à de la comptabilité. Je suis
l’immuable, et rien de ce que tu dis, ou fait, ou pense, ou espère n’y changera
rien, parce que toutes tes forces, centrées sur ma personne, ne me feraient pas
varier ma position d’un iota.


(Dom continue d’écouter Rayer avec un regard attentif.)

Rayer : Pour ma part, je peux me targuer d’avoir une influence sur ton avenir comme sur l’avenir de n’importe qui dans cette fédération. Je l’ai prouvé à de nombreuses reprises, le cours de
la vie humaine est au creux de ma main, et ce n’est que ma volonté qui définira
la circonvolution de ce carcan. Toi, qu’as-tu jamais prouvé? Qu’avec un autre
lutteur tu peux gagner un titre à l’ALNF, alors que j’y détenais plusieurs
records individuels? Tu veux prouver que, dans le fond, je n’ai aucune
caractéristique qui me différencie de la masse? Dans cet axe, je me devrais de
te donner raison. C’est un nœud que tu représentes pour moi : une tête de
nœuds. Aussi, la prochaine fois que tu tenteras de t’en prendre à moi avec des
arguments aussi minables, te frapperai-je. Mon idéologie, ma force de frappe
dépasse tout ce que tu peux imaginer, et, s’il te prend l’envie, un jour de
l’éprouver, d’appeler encore ma vérité pour des obsessions parce que tu es par
trop borné pour l’accepter et l’appliquer par ton manque d’ascèse et de
courage, je te le prouverai une fois pour toutes. À ce seul effet, demande à
tes chers téléspectateurs qui de nous deux s’est le plus illustré dans sa
carrière, tu en auras ta réponse. Tu peux aussi leur demander lequel de nous
deux a remporté la joute de ce soir, la réponse sera la même. Et, dans cette
perspective, personne, pas même le géant que tu as fait venir l’autre fois, ne
pourra m’empêcher de te démolir. On verra si tu auras le courage nécessaire
pour que, toi, ça te rende plus fort. Moi, du moins, j’ai celui de prendre ta
place.

(Rayer monte tranquillement sa main droite
en l’air, et, sans quitter Dom des yeux, il laisse tomber le micro en
détachant, un à un, ses doigts, ce qui a pour effet de faire tomber l’objet sur
le sol, de sorte qu’il pousse un cri strident par le choc interne des aimants.
Dom le regarde faire et Rayer quitte le ring. Les deux s’observent
attentivement alors que Rayer quitte et que Dom suit pas longtemps après.)

Luc : Incroyable cette guerre que ces
2 hommes viennent de se livrer.

Mike : Puis c’est Rayer qui a planter
le GM à plate couture.

Luc : Ouais mais l’important à savoir
c’est qu’aucun différents n’a été régler, bien au contraire. C’est pire
qu’avant qu’ils n’arrivent sur le ring.

Mike : Ah Dom a couru après. Il n’avait qu’à réfléchir avant d’agir mais comme d’habitude il a oublié de le
faire.

Luc : Fais attention à ce que tu dis.
Tu parles de ton boss quand même.

Mike : Moi j’embarque dans le syndicat
dès qu’il s’ouvre en tout cas, ça c’est sûr!

Luc : Franchement Mike!

Mike : Quoi? C’est vrai.

Évolution de Motorhead commence à jouer alors que Samuel, habillé
avec un manteau noir (style sweet shirt) avec capuche et des lunettes de soleil.
Son entrée est rapide, il monte dans le ring rapidement et avec quelques feux
d'artifice sur la rampe. Sur le ring, il monte sur le turnbuckle, lève les bras
et a ce moment là des flammes sortent des 4 poteaux. Il va de l'autre côté et
se met sur les cordes en levant le poing. Il arbore sa ceinture de street fight
toujours fièrement.

The art of loosing the American Hi-Fi commence et Stifmeister se
dirige vers le ring en tapant dans quelques mains, un sourire aux lèvres
toujours bien visible. Il monte dans le ring et fait signe à Samuel qu’il est
prêt!

PWF Hardcore Championship
Tournament Final
*Sadistic Madness match
The Stifmeister Vs Samuel

Mike : Ca va être génial. Le premier qui fait saigner son adversaire avant de lui faire
un tombé sera déclaré gagnant c’est ça Luc?

Luc : Ouais
exactement. Tout est une question de faire saigner l’autre. La TNA a déjà fait
ce genre de combat et nous le reverrons ici ce soir. Une bonne idée de la part
du GM.

DING!!!DING!!!DING!!!

Samuel regarde Stifmeister et semble rire un peu de lui alors que le Stifmeister lui à
toujours au visage son cher sourire moqueur. Samuel s’approche du Stiffmeister
et ne semble pas apprécier et le gifle au visage ce que le Stifmeister
n’apprécie guère plus et balance une gauche au visage de Samuel qui recule un
peu et revient vers le Stifmeister avec un choke takedown qu’il tient jusqu’au
compte de 4 et de l’avertissement de l’arbitre. Le Stifmeister doit reprendre
son souffle mais voilà que Samuel lui serrent les jambes autour du corps et lui
saisit la gorge par en arrière. Le Stifmeister souffre et lâche de légers cris.
Samuel décide de lâcher la prise et y va maintenant de coups d’avant bras sur
le corps du Stifmeister qui semble en avoir plein les bras avec Samuel.

Mike : Mon dieu, Samuel se montre à lui-même pendant cette soirée.

Luc : En effet, il fait preuve de beaucoup de force brute.

Stifmeister se relève près des câbles et Samuel s’approche de ce dernier lui saisissant une
jambe mais Stifmeister tourne avec l’autre jambe et vient l’a frapper
directement sur la gueule de Samuel qui s’écroule après ce coup de pied inversé
et sur un pied seulement. Stifmeister relève Samuel et le passe entre le
premier et le deuxième câbles jusqu’en bas du ring. Il attend que Samuel se relève
et y va d’un saut entre les câbles corps à corps contre Samuel qui prend le
gros de l’impact se frappant même la tête contre la barricade de sécrutié
derrière.

Luc : Stifmeister n’a peur de rien. Ce jeune homme est brillant et sait utiliser son
corps à son avantage.

Mike : Ouais on l’a vu dans le empty school brawl plus tôt ce soir.

Stifmeister prend quelques secondes pour se relever mais un coup que s’est fait il relève
tranquillement Samuel avant de le reculer dos contre coin du ring. Stifmeister
se recule et revient rapidement sautant vers Samuel qui l’attrape au vol avant
de lui frapper le visage directement sur la table des commentateurs en
guillotine. Stifmeister est debout et Samuel saisit les escaliers de métal et
fonce pour en donner un coup sur Stifmeister mais ce dernier fait un block toe hold, ce qui a pour effet de faire tomber d’abord les escaliers et le visage de Samuel qui suit sur les
escaliers. La foule est hystérique et encourage Stifmeister à capitaliser alors
que le jeune homme va chercher une chaise. Samuel s’empresse de se prendre un
élan et alors que Samuel se relève le visage et VLANG!!! Un coup en plein front
et Samuel tombe face contre terre contre une fois.


Mike :
Ohhhh my god! Un coup tellement fort que la face de Samuel aurait pu suivre
avec la chaise.

Luc : Un
coup qui enlève quelques cellules du cerveau ça Mike. Est-ce que Samuel saigne?

Oui, Samuel
saigne d’une coupure au front, après le coup de chaise de Stifmeister qui
soulève la chaise dans les airs et s’approche pour donner un autre coup mais
Samuel lui donne un coup bas, saisit la chaise et offre le même sort à son
adversaire, a violent chair shot right in the face!!!! Stifmeister s’écroule au
sol et il saigne lui aussi! Le Stifmeister saigne du front lui aussi et sourit
quand même tout en se relevant. Samuel qui n’a toujours pas lâché la chaise, prend un bon souffle et
alors qu’il veut en donner un fatal à son tour, SPEAR de la part de
Stifmeister!!!

Luc : Il
vient de prendre une bonne option sur la victoire je crois.

Mike : Tu
crois? Ouais ça se peut bien mais ça frappe ce combat en tout cas. C’est pour
le championnat hardcore de la PWF, un sadistic match, et les deux hommes
saignent, il ne manque qu’un tombé maintenant!

Tout le monde prend un bon 30 secondes à se relever et c’est Stifmeister qui le fait en
premier et alors qu’il voit Samuel sur le bord de la barricade de sécurité près
de la table des commentateurs, il pense un instant et s’élance en courant sur
la barricade rapidement et arrivant près de Samuel, il saute vers ce dernier
mais Samuel l’attrape au vol, sur son épaule et SL-KO DIRECTEMENT SUR LA TABLE
DES COMMENTATEURS ET TOUT LE MONDE EST UN PEU SONNÉ!!! Mike et Luc les
commentateurs sont écrasés et Samuel se met le bras sur Stifmeister….





……………..1










……………..2









……………..3!!!Samuel est le nouveau champion hardcore de la PWF!!!!

Alicia Jones : Le gagnant de ce combat et NOUVEAU CHAMPION HARDCORE DE LA
PWF……SSSSSAAAAAAAMMMMMMMUUUEEEEELLLLL!!!!!

Mike :Samuel est le champion hardcore de la PWF Luc!

Luc : Oui et quel démonstration de ce jeune homme! Il mérite amplement ce championnat et
il continuera de grandir avec cette ceinture je crois.

Mike : Ouais elle lui donnera de la confiance supplémentaire cette ceinture.

Luc : Sûrement.

Mike : Samuel succède à Spaz comme deuxième champion hardcore de l’histoire.

Luc : Génial. Ce type a toujours été présent et démontre qu’il veut s’améliorer de jours en
jours.

Mike :Ouais, c’est un vrai lutteur qui se donne pour la fédération. Ca on en veut
ici.

Après le main event, le TitanTron s’ouvre et nous pouvons voir Dom devant Jason Wild. Les
deux hommes sont debout semblant en pleine discussion.

Wild : A part de ça, t’aurais-tu mis dans le trouble Dom, avec Rayer je parles?

Dom : Dans le trouble? Ah non Jason, oublie ça. Le trouble ça me connaît et je peux te
jurer que ce type ne me cause aucun problème pour le moment. J’ai la situation
bien en main.

Wild : Pourtant c’est lui qui dit qu’il tient la fédération dans sa main. Fait bien attention
à toi Dom, c’est tout ce que je peux te dire. Moi de mon côté, je règle mes
problèmes avec Rayer la semaine prochaine.

Dom : Quoi? Comment ça tes problèmes avec Rayer?

Wild : J’ai un problème contractuel avec Rayer et moi j’ai décidé après mûre réflexion, que
je n’irai pas en guerre avec ce dernier. Je lui donnerai le 400 000$ pour
monter au minimum de ce que je peux lui donner, légalement, et j’espère qu’il
appréciera ce geste sensé de ma part.

Dom regarde Wild découragé.

Dom : Wow! Tu lâches déjà. On fait une belle paire.

Wild : Aille, je ne lâche pas, j’essai d’être plus intelligent pour une fois et comme dit
Rayer, m’occuper de mes affaires dans mon bureau et tu devrais peut-être songé
à faire pareil.

Dom : Ouais mais il va pas me lâcher quand même. Il l’a dit, il sera sur mon dos tout le
long.

Wild : Alors vit avec les conséquences de tes actes mon cher. Je suis sûr que ça va
donner de la bonne télévision. Pour ma part, je viendrai dans ce ring la
semaine prochaine, non pas pour me penser plus haut que Rayer, non pas pour
dire que je suis le Président et qu’il peut s’écraser. Non, tout ce que je veux
moi c’est une signature au bas de son nouveau contrat munit d’une augmentation
de 400 000$. C’est tout. Une signature, je prends le papier, mes cliques
pis mes claques et je m’en vais là ou est ma place, aux quartiers généraux de
la PWF. Toi? Tu es le GM alors tu t’occupes du reste. Tu as voulu faire ton
smat, moi je ferai pas pareil. Je me rend bien compte que ce type est un danger
pour cette fédération et que le provoquer, ne le rendra que plus fort.

Dom : Je vais limiter les dégâts t’inquiètes. Ce n’est qu’un homme après tout.

Wild regarde Dom voulant dire de se méfier quand même.

Wild : Je sais que tu es l’homme de la situation pour le moment Dom et je n’en ai jamais
douter. Tu dois apprendre à t’ajuster à ta nouvelle position et les powertrip
Dom, ce n’est vraiment pas l’idéal alors essai de ne pas trop déborder si tu ne
veux pas me voir arriver ok?

Dom : Ok Jason. Bon parlons d’autre chose, j’ai quelques annonces à faire aux lutteurs
et fans de la PWF. Tu permets Jason?

Wild : Bien sûr. Tu es le GM après tout.

Dom : Premièrement chers fans, j’ai eu des nouvelles de la part de Sex Bomb. Il a
répondu à mon ultimatum et dit qu’il vit des problèmes personnels et qu’il met
pour l’instant sa carrière de lutteur de côté. On a parlé également d’un futur
retour si jamais il veut du renouveau dans sa carrière et il a dit qu’il me contacterait
peut-être un jour.

Deuxièmement, après le prochain TNT, aura lieu le premier PPV de la PWF depuis sa
réouverture. Ce PPV qui aura lieu le 25 décembre prochain se nommera, Noël
Chaotique. Un noël très intéressant pour la PWF est à prévoir car nous
couronnerons notre deuxième champion mondial de l’histoire après Hans-Jakob
Rayer.

Dom dit ce nom avec un petit ton de dégoût alors que Wild le regarde bizarrement.

Dom : Oui, un nouveau champion mondial sera connu à Noël Chaotique mais comment déterminer ceux qui participeront à ce combat? Nous savons que Rayer en fera déjà partit
mais qui sera l’autre aspirant? Pour la stipulation, je vous reviens avec la
réponse au prochain TNT mais à ce même show, le main event sera un 5 way
elimination match entre Craig Simmons, James Steen, Thunder Storm, Chris Row et
Damien Stivers et le gagnant de ce combat affrontera Hans-Jakob Rayer pour le
championnat mondial de la PWF à Noël Chaotique.

Troisièmement, encore au prochain TNT, deux nouveaux se feront face alors que Suicide X et
Magic Alex feront leur début à la PWF. Bonne chance à eux.

Dernièrement, pour déterminer le combat qui aura lieu au PPV pour le championnat hardcore, un
fatal 4 way entre Ivan Vladimir Rouchkov, The Stifmeister, Jaxon Deacon et le
champion hardcore actuel, Samuel, aura lieu au prochain TNT. Si jamais le
champion remporte ce combat, il pourra choisir lui-même son adversaire pour Noël
Chaotique sinon il affrontera le gagnant de ce main event.

Wild regarde Dom avec un pouce en l’air en voulant dire que ce sont d’excellentes annonces.

Dom : Merci de votre attention et bonne fin de soirée.

Une dernière image de Dom jasant avec Jason Wild alors que le sigle de la PWF apparaît sur
un fond noir et disparaît en effet de fondu.

- FIN –
____________________________________________________________

CETTE EMISSION ETAIT UNE PRÉSENTATION DE LA PHENOMENAL WRESTLING FEDERATION QUI VOUS RAPPELLE DE NE PAS FAIRE DE MANŒUVRES DANGEUREUSES SI VOUS N’ETES PAS ENTRAINÉS EN CONSEQUENCE. BON FIN DE SOIRÉE.

_________________
Je suis l'homme en charge ici à la PWF. Vous venez me voir quand ça vous enchante. Je suis toujours ouvert à une bonne discussion et y'a toujours moyen de s'entendre je crois mais avec certains, ça risque d'être assez dur. Têtes dures, coups durs...that's it! Essayez-vous pour voir car ce n'est pas à moi que ça risque de faire du tord Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sam77
Hardcore Championship #1 Contender


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: TNT 2   Lun 1 Déc 2008 - 17:14

Excellent show, encore une fois. Le talk show entre Dom et Rayer : Ouuuaaahhhh !!!! Enorme !
Samuel champion Hardcore, je suis content !
Le match tag team était bon, on sentait l'intensité du match.
Empty School Match, je l'ai booker donc je n'ait pas d'avis.
Vivement TNT 3 ! et Noel Chaotique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TNT 2   

Revenir en haut Aller en bas
 
TNT 2
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phenomenal Wrestling Federation :: PWF Story board :: Archives :: Section archives/shows 1-
Sauter vers: